LES TENDANCES DU DATACENTER 2020

Par Jerome Totel, Vice-President Strategy DATA4 Group

La crise sanitaire sans précédent à laquelle nous faisons face incite les entreprises à repenser leur modèle économique et leur façon de travailler, et a ainsi fortement accéléré l’adoption du digital. S’ajoute à ces enjeux l’accélération du Edge Computing, de l’intelligence artificielle (IA) ou encore des solutions « as-a-service » qui vont continuer de stimuler la croissance du marché des data centers ainsi que les besoins en colocation. En effet, la digitalisation de notre économie demande aux centres de données, véritables socles du numérique, de continuer à innover pour répondre aux nouveaux besoins de connectivité, de croissance, de sécurité, d’innovation et de respect de l’environnement réclamés par les organisations. Ils doivent être modulaires pour offrir une réponse ad hoc au modèle économique du « as-a-service » ; éco-responsables afin de réduire l’impact carbone de l’économie numérique ; évolutifs pour suivre les nombreuses ruptures technologiques du secteur ; intelligents par leur capacité à fournir de l’analytique à valeur ajoutée ; et enfin résilients pour garantir la disponibilité et la sécurité des données hébergées, et assurer la continuité des activités en toutes circonstances.

Voici les principales tendances à venir sur le marché du data center :

1/ LA GRAVITE DES DONNEES IMPOSE DE NOUVEAUX CHALLENGES EN MATIERE DE LOCALISATION

La croissance explosive des données est plus que jamais d’actualité. Favorisée par la 5G, l’IoT et le Machine-to-Machine (M2M) mais aussi par la crise sanitaire mondiale, elle bouleverse la façon dont les données sont stockées, gérées et transférées. Au fur et à mesure que ce volume croît, les données et les applications sont attirées les unes vers les autres, comme soumises à la loi de la gravité et deviennent très complexes à déplacer, c’est ce qu’on appelle la Data Gravity ou gravité des données. Nécessitant toujours plus de ressources en calcul et stockage, ce phénomène amènera indubitablement à une croissance des activités des data centers. Les entreprises s’y attaqueront en rapprochant leurs applications des sources de données et placeront des infrastructures Cloud hybride dans les destinations primées par les Cloud providers, créant une forte demande pour les data centers en colocation dans ces zones. Carrefour du numérique, le data center constitue en effet un actif stratégique d’interconnexion aux opérateurs Télécom, aux acteurs du Cloud ainsi qu’aux principaux nœuds d’échanges Internet.

2/ DES SERVICES DE COLOCATION SUR-MESURE POUR ACCOMPAGNER LE BUSINESS

Les opérateurs de data centers de colocation vont continuer à innover pour fournir à leurs clients des solutions personnalisées et leur permettre de relever les défis de la transformation digitale. Parce qu’ils fédèrent l’infrastructure, la connectivité et les services au sein d’une structure mutualisée et sécurisée, ils facilitent les interconnexions réseaux (via des liens à très faible latence), contribuent à une sécurité accrue des données, accompagnent les entreprises dans leur conformité réglementaire et permettent d’optimiser le time-to-market. Conscients de ces avantages, les fournisseurs de Cloud et de services hyperscale misent sur eux depuis longtemps pour le déploiement rapide de nouveaux services. La prochaine étape sera de démontrer aux entreprises la valeur business et technologique des data centers de colocation notamment dans le déploiement de Cloud hybrides ou de nouveaux services réseau. Il sera également intéressant d’identifier la façon dont le data center, mais aussi l’ensemble de ses écosystèmes, peuvent accompagner l’entreprise dans la résolution de ses enjeux digitaux, un élément différenciateur clé pour le cabinet 451 Research dans sa récente étude*, « 2020 Trends in Datacenter Services & Infrastructure ? ».

3/ LE DATA CENTER, CARREFOUR DES SERVICES NUMERIQUE

Le datacenter est un Hub basé sur des technologies « Software Based » pour mettre à disposition de nouvelles capacités réseaux de manière dynamique et rapide.

Pour concentrer ce Hub réseau, le data center doit être constitué d’assets importants permettant d’accueillir les opérateurs Télécoms, les fournisseurs de services (Cloud, SaaS, etc.) et d’installer leurs infrastructures réseaux pouvant s’étendre dans le futur :

  • Capacités de fourreaux très importantes pour connecter le domaine public avec les datacenters
  • Capacités très importantes en termes de « Carrier Room » pour permettre aux opérateurs de services de s’installer et de « Meet Me Room » permettant de réaliser les interconnexions entre les clients et les fournisseurs de services.

Les capacités techniques sont des conditions importantes pour les opérateurs afin qu’ils puissent installer des solutions de réseaux. Ils utilisent ensuite des technologies « logicielles » permettant de livrer des services de manière dynamique et rapide. Bien plus encore : les clients peuvent eux-mêmes configurer leurs services réseaux via des outils et des technologies.

4/ L’EXPLOSION DU EDGE COMPUTING COMPLETEE PAR LE MULTI-CLOUD

La masse exponentielle des données générée par l’IoT entraîne de nouveaux défis en termes de stockage, de traitement et d’analyse au sein des data centers. Nous assistons au fort développement du Edge Computing qui assure la distribution du calcul des charges au plus près des équipements, à la périphérie du réseau, et qui garantit une latence réduite et une expérience utilisateur optimisée. L’essor du Edge Computing entraîne également le développement des data centers de proximité qui permettent de tirer parti en toute sécurité des avantages du traitement local des données. Au lieu d’un modèle informatique centralisé où les données transitent vers le Cloud pour être traitées et reviennent vers l’utilisateur final, émerge un nouveau modèle distribué et plus fluide. Il se base sur une approche multi Cloud hybride qui relie le Edge aux data centers, Cloud privés et aux Cloud publics issus de différents fournisseurs afin de permettre un traitement analytique en temps réel. Aujourd’hui, il n’est plus question de savoir si le Edge Computing est nécessaire, mais s’il est rentable. Les data centers de proximité sont certes plus coûteux qu’un simple serveur, mais déployer une infrastructure complète intégrant des mécanismes de sécurité et un package technique clé en main, restent incontournables dans l’optimisation des services multi-Cloud, avec des coûts opérationnels réduits.

5/ LE DEVELOPPEMENT DE LA RESPONSABILITE ENVIRONNEMENTALE DU DATA CENTER

Il est certain que les data centers utilisent une quantité importante d’eau et d’électricité. Si le marché tend à se concentrer sur les coûts et sur la résilience plutôt que sur l’exploitation durable de ses ressources, l’impact environnemental des installations reste une préoccupation majeure pour la grande majorité des clients. Les data centers doivent se différencier en innovant autour de la durabilité ; par exemple en utilisant des technologies avancées, des sources d’énergie renouvelable ou encore en évaluant précisément les impacts environnementaux lors du choix des sites. Ainsi, la construction de bâtiments intelligents ou « smart data centers » qui conjuguent amélioration de l’expérience utilisateur avec la garantie d’une excellence opérationnelle et l’optimisation de la consommation d’énergie ainsi que des ressources des data centers est primordiale. De plus, le changement climatique indéniable – températures plus chaudes à l’extérieur, risques augmentés de catastrophes naturelles, changements dans la disponibilité de l’eau ainsi que l’évolution des exigences à la fois des clients et des réglementations – va affecter le marché d’une manière inédite. Les opérateurs de data centers auront besoin de planifier à l’avance et de gérer activement des plans de réponse bien rôdés pour faire face à l’ensemble de ces changements.

6/ VERS UNE CONSOLIDATION DU SECTEUR

Si elles continueront à impacter le marché très capitalistique des data centers, les fusions et acquisitions vont se ralentir. Tandis que de plus en plus d’investisseurs entrent en jeu avec une logique long terme – depuis les institutionnels (assureurs, fonds de pension, fonds souverains, …) aux entreprises d’investissement immobilier et aux fournisseurs de data centers eux-mêmes – le nombre de data centers disponibles à l’acquisition commence à diminuer. Cependant, le boom des données et le marché des infrastructures numériques en pleine évolution constituent toujours pour les entreprises un investissement pérenne et à fort potentiel de croissance.

Si l’adoption du Cloud, le développement de l’IoT et la croissance exponentielle des données continueront à stimuler la demande autour des data centers, la dynamique de ce marché dépendra cependant de plus en plus de la rapidité du déploiement des actifs, de la réduction des coûts et de sa capacité à se différencier. Si le positionnement géographique est un facteur décisif, d’un point de vue technologique, l’amélioration de la performance énergétique est aujourd’hui plus que jamais au cœur des débats.

 

*Etude 451 Research : 2020 Trends in Datacenter Services & Infrastructure – Juin 2019