DATA CENTER : MIGRER SANS SE TROMPER

On ne compte plus les entreprises et les organisations dont les ressources IT ne sont pas à la hauteur des défis du numérique. Dans tous les secteurs, la croissance et la vitesse des activités impose une modernisation des infrastructures. Transférer ces infrastructures dans un nouvel environnement tel que celui d’un data center est une réponse aux enjeux de transformation. À condition, bien entendu, que la migration des applications historiques et des données respecte quelques bonnes pratiques.

Tout d’abord, un projet de migration ne peut s’envisager sans audit approfondi. La connaissance de l’existant est en effet essentielle pour réaliser les meilleurs choix en termes de performances, de sécurité, de fiabilité et de retour sur investissement. Des outils d’auto-découverte permettent de recenser serveurs, équipements réseaux, applications et ressources de stockage exploités « on premise ». Ces services établissent une cartographie complète des équipements physiques et virtuels et révèlent l’interdépendance des systèmes pour identifier les applications à déplacer et celles à conserver en interne. Autant d’éléments qui alimentent un plan de gestion de projet dont l’objectif est de considérer l’ensemble des facteurs de risque avant de débrancher le moindre dispositif. L’évaluation des risques est d’autant plus importante qu’elle détermine le budget global de la migration.

Une préparation minutieuse

Si les mauvaises surprises coûtent souvent cher, l’absence de planification est également préjudiciable. L’établissement d’un calendrier jalonné d’étapes clés est indispensable pour garantir le maintien du projet de migration dans les délais et se concentrer sur les tâches critiques, en particulier la gestion des serveurs et des applications pendant le transfert des opérations. Toutes les approches nécessaires au bon déroulement du projet doivent inclure un volet de sécurité qui garantit la disponibilité des données lors du déménagement. Ces recommandations s’appliquent aussi au transfert d’un data center vers un autre, avec des modes opératoires qui anticipent les écueils techniques et logistiques.

De la phase d’audit jusqu’à la livraison opérationnelle du nouvel environnement, le suivi de la migration partielle ou totale de votre système d’information est confié à une équipe d’experts. Ainsi, le recensement de vos ressources IT et la formalisation de vos besoins en termes techniques, opérationnels et financiers établissent-ils le socle d’un audit à partir duquel sont préconisés les meilleurs choix. Si ces derniers varient en fonction des activités de chaque entreprise, ils conduisent toujours à opter entre deux approches. La première est une migration partielle du SI en raison de la volonté de l’entreprise de conserver sur site ses applications les plus stratégiques ou de procéder par étapes avant de se lancer dans une infogérance globale. La seconde consiste à procéder à une migration totale pour obtenir rapidement une modernisation des applications et une augmentation des performances tout en externalisant une partie des ressources nécessaires en parallèle.

Garantir la disponibilité et la sécurité des données à tout moment

Le prestataire en charge de l’audit ne se contente pas seulement de définir ces grandes orientations et de délivrer une solution technique à travers un data center, il s’attelle aussi à sécuriser les données avant, pendant et après la migration avec toutes les garanties de conformité associées au secteur d’activité de son client. Ses certifications sont donc essentielles, tout comme ses capacités à fournir les services attendus en termes de support, de SLA, de sécurité physique et logique, de reprise après sinistre et d’autonomie énergétique. Il convient aussi de connaitre les options de connectivité proposées et l’éventail du choix de fournisseurs de services Internet et Cloud ou encore la capacité à faire face aux montées en charge. Autant de points sur lesquels le prestataire doit apporter des réponses claires et expliquer en toute transparence comment ses outils permettent un accès permanent à vos actifs et une exploitation fine des ressources mises à disposition.

À l’heure de la prévalence du Big Data, de l’adoption croissante de l’IoT et de la généralisation d’offres de Cloud publics, privés et hybrides se pose la question des capacités matérielles, des performances réseau, de la fiabilité et de la sécurité des infrastructures exploitées par les entreprises. Dans ce contexte, le data center devient une piste privilégiée. Mais, à moins de posséder le budget qui leur permet de construire une infrastructure privée conforme aux nouvelles exigences de l’informatique, la plupart des organisations optent pour la colocation dans un data center. Matériel, bande passante et espace de calcul et de stockage sont alors disponibles auprès d’un fournisseur spécialiste de la colocation. Les bâtiments et leurs systèmes d’alimentation électrique et de refroidissement sont également partagés entre plusieurs entreprises. Les gains de coût que permettent la mutualisation et la flexibilité des services expliquent le succès rencontré par cette approche. Les ressources mises en commun permettent en effet de réaliser des économies d’échelle, de capitaliser sur les retours d’expérience d’autres clients et de bénéficier des avancées technologiques dont le prestataire saura tirer parti dans le futur.

Que l’entreprise choisisse de placer ses propres serveurs physiques dans un centre de données tiers ou de louer sur place des infrastructures, les vertus de la colocation sont multiples mais reposent avant tout sur l’expertise, la fiabilité et la disponibilité du fournisseur. Non seulement vous bénéficiez chez DATA4 d’un accompagnement et d’un suivi rigoureux, mais vous pouvez vous appuyer sur un large écosystème de partenaires présents sur nos campus. Les ressources pour optimiser et rationaliser vos projets d’hébergement et d’hybridation sont multiples. Nos capacités de scalabilité reposent sur des infrastructures qui peuvent être rapidement mises à jour afin de répondre aux besoins de croissance et de décroissance. Les systèmes d’information que nous hébergeons évoluent à la demande, tout en laissant à nos clients le contrôle de la gouvernance de leurs données.

Une fiabilité multi-niveau

Nos data centers présentent une fiabilité à plusieurs niveaux qui constitue une forme de résilience pour les entreprises face à la gestion du risque, en particulier en misant sur un stockage redondant qui permet de dupliquer les données en cas de problème. Cette sécurité garantit le redémarrage de vos activités dans les délais fixés mais assure aussi les mesures de maintien de la fourniture électrique et du refroidissement, les procédures de sauvegarde et de plan de reprise d’activité (PRA), la surveillance physique des bâtiments dédiés et le contrôle des accès, la conception et la sécurisation des armoires… la liste est loin d’être exhaustive, même la vulnérabilité aux catastrophes naturelles est prise en compte dans les choix des emplacements de notre quinzaine de data centers européens. Autre avantage de nos offres de colocation, une connectivité directe et privée à de nombreux opérateurs télécoms et fournisseurs Internet et Cloud répond aux besoins immédiats des entreprises leur permettant ainsi d’assurer leur croissance future.