Qu’est ce que le Cloud Hybride?

Le service de cloud computing est devenu, depuis quelques années, l’une des prestations informatiques incontournable pour le calcul et le stockage des données pour les professionnels comme pour les particuliers. Si, pendant longtemps, il fallait choisir entre un cloud privé ou un cloud public, aujourd’hui le cloud hybride permet d’allier la sécurité et le contrôle de données de l’un, à la flexibilité de l’autre. Découvrez le fonctionnement et les avantages du cloud hybride.

Cloud privé et cloud public : quelle est la différence ?

Le cloud computing permet d’accéder facilement à des services informatiques en passant par Internet. Différentes infrastructures sont disponibles, qui détermineront le coût, la flexibilité et la sécurité d’accès aux données.

Le principe du cloud

Le cloud est une infrastructure virtualisée de stockage ou de calcul, voire des deux, qui se présente sous deux formes possibles :

  • Un serveur physique, découpé en plusieurs serveurs virtuels ;
  • Plusieurs serveurs physiques rassemblés en un unique serveur virtuel.

Cette solution de calcul ou de stockage permet de conserver ou de manipuler des données sur un serveur distant accessible par Internet, sans s’encombrer de serveurs. Le cloud apporte ainsi de la souplesse dans la gestion de l’infrastructure informatique.

Cloud privé et cloud public : les différences

En matière de nuage informatique, deux solutions de stockage sont possibles :

  • Le cloud privé, qu’on appelle aussi cloud dédié, est le format le plus courant. Cette infrastructure ne bénéficie qu’à son propriétaire (dans ce cas-là, les équipements et les données qu’il gère lui appartiennent intégralement), ou n’est conçue que pour un seul client (alors, un intégrateur développe une infrastructure entièrement dédiée à son client). Le cloud privé peut être hébergé en interne, ou dans un datacenter.
  • Le cloud public est une infrastructure qui sert à plusieurs clients. Les données sont hébergées sur de nombreux serveurs, eux-mêmes accessibles par plusieurs utilisateurs, mais cela ne signifie pas pour autant qu’elles sont visibles par tous. Les clouds publics les plus connus sont Microsoft Azure, Amazon Web Services, SalesForce, ou la plupart des serveurs de mails utilisés à titre personnel.

Le cloud hybride, qu’est-ce que c’est ?

Le cloud hybride est un savant mélange entre le cloud privé et le cloud public, connectés entre eux par un système de portabilité des données et des applications. En d’autres termes, le cloud hybride se présente comme un puzzle dont les pièces sont des cloud privés ou publics. Cette solution est choisie par les entreprises qui partagent leur infrastructure IT entre les deux types de cloud, et ce, pour combiner les meilleurs avantages des deux mondes.

Que fait-on avec le cloud hybride ?

Les usages du cloud hybride sont très variés et peuvent intéresser de nombreux professionnels.

  • L’hybride par tranche : il s’agit de découper une application ou un serveur web en deux, avec la partie back end dans le privé, et la partie front end dans le public.
  • Le multi-cloud partitionné : cela consiste à utiliser en simultané deux clouds publics, afin de tirer profit des avantages de chacun (comme le prix ou la flexibilité), et ainsi ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.
  • L’hybride analytique : cette solution cloud permet de séparer les aspects transactionnels (où on rentre une information), et les aspects analytiques (où on stocke et traite les informations). L’hybride analytique est utilisé pour les applications d’entreprise, comme les ERP ou les CRM.

Il est également possible de séparer la partie développement, et la partie exécution, notamment lorsqu’on développe des applications (DevOps).

Pourquoi choisir le cloud hybride ?

Les raisons de choisir le cloud hybride, plutôt que de trancher entre le privé et le public sont nombreuses.

  • Par sécurité : conserver ses données et faire les traitements et calculs dans le cloud public permet d’empêcher un cloud provider d’accéder au Data Lake.
  • Par résilience : faire travailler deux clouds publics avec un cloud privé servant au stockage de l’information est intéressant, notamment en cas d’incident.
  • Par flexibilité : le cloud public offre une flexibilité intéressante pour bénéficier d’une capacité de calcul variable et facturable « au réel ».
  • Par économie : le fait de pouvoir changer de prestataire public permet de profiter des avantages de la concurrence des prix.
  • Par performance : disposer des clouds publics à la périphérie (edge) permet de gagner en latence et réduire le transport.

DATA4 et le cloud hybride

De nombreux clients entreprises hébergent leur cloud privé chez DATA4, et beaucoup de clients Cloud Provider y font tourner leur cloud public. Les entreprises apprécient de pouvoir se connecter depuis leur cloud privé à un cloud public proche. En effet, le temps de transit, qu’on appelle aussi la latence, est faible, ce qui est un réel avantage pour les applications sensibles à ce paramètre. De plus, la distance réduite entre les équipements des deux clouds limite les points de défaillance, et donc la disponibilité de l’ensemble de l’application.

Pour ces raisons et bien d’autres, de nombreux clients de DATA4 choisissent le cloud hybride.

Le cloud hybride s’impose comme un bon compromis entre privatisation et mutualisation des ressources. Il est toutefois important de bien déterminer et calculer l’espace de stockage selon l’évolutivité des besoins, et sélectionner l’hébergement cloud pour une virtualisation hybride réussie.