Qu’est-ce qu’un datacenter ?

Egalement nommé centre de données, le datacenter est une infrastructure permettant de stocker des données.

Composé d’un réseau, d’espaces de stockage, et de serveurs de calcul, il sert à traiter, organiser, sécuriser, et conserver des données informatiques. Un bon datacenter se doit donc d’offrir une sécurité optimale, et un espace d’hébergement adapté, mais aussi d’avoir une source d’énergie fiable et économique. Entrons un peu dans les détails.

Qu’est-ce qu’un datacenter ?

Un datacenter, un centre de données donc, stricto senso se définit comme un espace de stockage des données : une clef USB ; un serveur dédié ; une armoire avec plusieurs serveurs informatiques raccordés entre eux ; une pièce dédiée hébergeant plusieurs armoires informatiques ; un bâtiment dédié…

Quelle que soit la taille du support, l’espace accueille un ensemble d’équipements qui permettent le stockage, le traitement et la communication de données vers l’extérieur.

Aujourd’hui, nous considérons qu’il existe 2 grands types de datacenters :

  •     Le datacenter « On Premises », ou « On Prime » : situé dans les locaux des entreprises, il héberge leurs données. On l’appelle ainsi parce qu’il est sur place ;
  •     Le datacenter « Off Premises » ou « Off Prime » : situé dans un bâtiment dédié à cela, il héberge les données de plusieurs entreprises. On l’appelle ainsi, car il n’est pas situé à côté des entreprises dont il héberge les données.

Que fait-on dans un datacenter ?

Si on considère le datacenter comme un espace de stockage, il est en réalité bien plus que ça, et offre de nombreuses fonctionnalités, et exige aussi quelques aménagements.

Dans un datacenter, on offre de l’espace

C’est effectivement la fonction première du datacenter : offrir de l’espace physique accessible et solide. Cet espace permet de déployer des armoires informatiques qui contiennent des serveurs. Elles sont souvent très lourdes et encombrantes, et demandent un large réseau de connexions. Pour cela, le datacenter doit offrir l’espace et la configuration nécessaires pour tirer des câbles d’alimentation et des fibres optiques, que ce soit par de faux planchers, ou dans de faux plafonds.

Un datacenter assure un espace sécurisé

Si les médias nous alertent beaucoup sur le piratage de données, la cybersécurité, ou encore les virus, ce n’est pourtant pas la première priorité en matière de sécurité des données. En effet, la première chose à mettre en place pour sécuriser les données, est d’assurer la protection contre le vol physique d’un serveur ou d’un disque dur, ou encore la protection contre les actes malveillants (alimentation coupée, équipement déconnecté…).

C’est pour répondre à cet objectif que les datacenters sont souvent des sites protégés, voire hautement protégés. Les systèmes de protection mis en place font l’objet de certifications, et sont composés de plusieurs technologies ultra sécurisantes :

  •      Système de CCTV (vidéosurveillance en circuit fermé) ;
  •      Accès par badge ;
  •       Biométrie (authentification et identification par reconnaissance faciale, reconnaissance par les empreintes digitales, ou par l’iris) ;
  •      Reconnaissance thermique.

Face à un enjeu de stockage de données critiques, certains vont même jusqu’à taire leur identité, ce qui est parfaitement compréhensible.

Un datacenter demande de l’espace et beaucoup d’électricité

Dans un datacenter, il est essentiel de fournir beaucoup d’énergie électrique. Cela est d’autant plus vrai pour les gros datacenters. En effet, certaines armoires informatiques peuvent héberger bien plus d’une dizaine de puissants serveurs, et consommer ainsi plus de 20 kW, voire plus encore.

Imaginez donc la consommation nécessaire pour alimenter une salle informatique de plusieurs centaines de mètres carré. La puissance atteint très rapidement les MW, ce qui représente bien plus que ce que consomme un habitat traditionnel, ou un immeuble de bureaux. Il est donc indispensable de fournir énormément d’électricité à un datacenter.

Le datacenter produit de l’énergie, et nécessite donc de la climatisation

Nous l’avons vu, un datacenter consomme énormément d’énergie, qui se transforme inéluctablement en chaleur. Pour éviter d’atteindre des températures extrêmes dans la salle, qui pourraient nuire au bon fonctionnement et à l’état général des serveurs, il est donc obligatoire d’évacuer cette chaleur.

Selon la taille du datacenter, un bon courant d’air en hiver peut parfois suffire, mais c’est loin d’être le cas pour tous les datacenters, notamment par temps de canicule. Les systèmes de refroidissement doivent donc être installés, et dimensionnés en fonction de la configuration des locaux, des systèmes traitement d’air présents, de la taille du datacenter, et des conditions climatiques.

Par ailleurs, la chaleur évacuée est responsable des émissions de gaz à effets de serre. Cela demande donc aux acteurs de la filière de prendre en considération tout le cycle de vie du datacenter, pour maîtriser et mieux piloter son empreinte environnementale.

Le datacenter a besoin d’un support

Sur certains points, nous pouvons comparer le serveur à un ordinateur personnel. Il faut parfois l’éteindre ou l’allumer, le raccorder au réseau, le mettre à jour, lui apporter plus de mémoire…

Dans un datacenter qui héberge les données d’entreprises qui ne sont pas à proximité, la présence de personnes sur place est indispensable. Elles pourront alors proposer des prestations pour tout le monde, de jour comme de nuit, la semaine comme le week-end.

Un datacenter requiert une bonne connectivité

Un datacenter n’a d’utilité que s’il peut être accessible par les utilisateurs des sites web, ou applications professionnelles (ERP, CRM…) qu’il héberge. La connectivité est donc un point essentiel pour les centres de données.

Les datacenters doivent donc être raccordées par des opérateurs à toutes les entreprises qui les utilisent, mais aussi à Internet. Cela passe par des interconnexions aux routes terrestres, mais aussi des câbles sous-marins. Ces solutions permettent d’accompagner les usages numériques du quotidien dans un cadre mondialisé.

Qu’est-ce qu’un « bon datacenter » made in DATA4 : les points critiques

Vous vous demandez peut-être ce qui définit un « bon datacenter », et comment choisir parmi les nombreuses offres ? DATA4 a déterminé 4 critères essentiels pour garantir un service performant de qualité

  •         La taille du datacenter : finalement, qu’il soit petit ou gros n’est pas déterminant. Nous avons simplement constaté que de nombreux clients importants préféraient être seuls dans leur bâtiment, et ne pas partager les locaux avec d’autres entreprises.
  •         La sécurité : ce point est essentiel. Pour cela, les services de DATA4 multiplient les barrières de sécurité et les points de contrôle par badge ou par capteurs biométriques. Nous assurons également la vidéosurveillance du datacenter.
  •         La source d’énergie : DATA4 en est convaincu, un bon datacenter ne peut fonctionner sans une source d’énergie hautement fiable et totalement redondée. C’est pour cela que notre site principal est directement relié à RTE, sans aucun intermédiaire, ni aucun autre client sur la ligne.
  •         Le système de refroidissement : au-delà de son efficacité, mesurée en PuE, il doit aussi contribuer à la préservation de l’environnement. Pour cela, il doit consommer peu d’énergie, et utiliser le moins d’eau possible. Les systèmes de refroidissement immergés en mer sont encore à l’étude, mais ils présentent pour l’instant des complications opérationnelles non négligeables. DATA4 travaille activement sur l’amélioration de l’empreinte carbone globale des datacenters, et ce à toutes les étapes : de la phase de conception, à la construction, en passant par la maintenance opérationnelle, et jusqu’à la destruction.

DATA4 travaille activement sur l’amélioration de l’empreinte carbone globale des datacenters, et ce à toutes les étapes : de la phase de conception, à la construction, en passant par la maintenance opérationnelle, et jusqu’à la destruction.